bali Uluwatu balagan beach

PARACHA TOLDOT – QUAND LE CHOIX S’OFFRE À NOUS

C’est dans paracha toldot que Jacob reçoit les bénédictions de son père, Isaac, à la place de son frère Essav. Si Jacob obtient ces bénédictions grâce à la ruse de sa mère, son père lui confère explicitement à la fin de la paracha « la bénédiction d’Abraham » (28,4).

En effet, Isaac dit à Jacob : « Qu’Il t’accorde la bénédiction d’Abraham, à toi et à ta descendance avec toi, afin que tu deviennes possesseur de la terre et de tes séjours que Dieu a donné à Abraham ».

וְיִתֶּןלְךָאֶתבִּרְכַּתאַבְרָהָםלְךָוּלְזַרְעֲךָאִתָּךְלְרִשְׁתְּךָאֶתאֶרֶץמְגֻרֶיךָאֲשֶׁרנָתַןאֱלֹהִיםלְאַבְרָהָם

Pourquoi, ces bénédictions ont été accordées à Jacob et non à Essac qui était pourtant le premier né, donc l’aîné légal.

La paracha commence en énonçant qu’après qu’Isaac implora l’Éternel au sujet de la stérilité de sa femme, Rebecca tomba enceinte. La torah énonce : « Comme les enfants s’agitèrent dans son sein, elle dit « Si cela est ainsi, à quoi suis-je destiné ! » 25,22).

וַיִּתְרֹצְצוּהַבָּנִיםבְּקִרְבָּהּוַתֹּאמֶראִםכֵּןלָמָּהזֶּהאָנֹכִיוַתֵּלֶךְלִדְרֹשׁאֶתיְהוָה

Elle alla consulter l’Éternel qui lui annonça qu’elle donnera naissance à deux nations, de peuples forts. Et que l’aîné (Essav) obéira au plus jeune (Jacob).

Le Midrash raconte que lorsque Rebbeca passait devant les portes de la yéchiva de Sem et Ever, Jacob s’agitait pour sortir ; et lorsqu’elle passait devant un temple idolâtre, Essav s’agitait pour sortir.

D’ailleurs, à la fin des années de famine, Isaac envoya Jacob à l’école de Sem et Eber pour y étudier. Essav refusa d’aller étudier et resta à la maison avec son père, s’occupant à chasser.

Ainsi, la personnalité des deux frères semble déjà se dessiner alors même qu’ils ne sont pas encore nés. Notre yétser hara – mauvais penchant, serait-il alors présent en nous dès notre plus jeune âge ? Si tel est le cas, cela ne signifie pas pour autant que nous sommes impuissants face à notre mauvais penchant.

En effet, tous les traits de caractère, y compris les plus mauvais, peuvent être exploités de façon positive. L’homme, grâce à son libre arbitre, doit sublimer sa nature et non se laisser dominer par elle.

Essav quant à lui a préféré laisser place au mal et à la cruauté.

À la mort de son grand-père Abraham, Essav vaquait à ses occupations, pendant que sa famille était en deuil. « Jacob fit cuire un mets et Essav revint du champ, et il était fatigué » 25-29.

וַיָּזֶדיַעֲקֹבנָזִידוַיָּבֹאעֵשָׂומִןהַשָּׂדֶהוְהוּאעָיֵף

Essav était fatigué car il venait de tuer le roi Nemrod, son ancien rival à la chasse.  Affamé, il céda ensuite son droit d’ainesse à Jacob contre un plat de lentilles (plat de deuil). Cette action révéla son caractère vénal et son impiété. Enfin, il a pris comme épouse une fille cananéenne, provenant d’un peuple ayant des coutumes idolâtres. Il prouva alors son incapacité à assumer la mission d’Abraham, père des nations.  Il aurait pu exploiter sa personnalité à bon escient à l’image de David qui deviendra un homme vertueux. En effet, les deux sont qualifiés dans la torah de roux. Rachi considère le fait d’être roux comme une indication qu’ils verseront le sang. Seulement David versera du sang contre les ennemis de D.ieu (Raba c.63).

Essav avait une prédisposition qu’il aurait pu utiliser pour le bien ou le mal. Des analyses approfondies des textes montrent qu’il avait même une grande capacité à repousser le mal. Le midrash raconte à ce sujet qu’il savait piéger les criminels afin qu’ils admettent la vérité. Et qu’il tua par la suite Nemrod, le chef des idolâtres. Essav avait donc la possibilité de s’élever en choisissant de repousser et sublimer son mauvais penchant. N’ayant pas réussi, Jacob recevra les bénédictions d’Abraham, père des nations.

L’enseignement que l’on peut retenir ici est que bien que nous ayons un mauvais penchant, nous pouvons tous, grâce à notre libre arbitre, sublimer celui-ci afin de s’élever. Libre à nous de décider ce que nous souhaitons en faire : transformer positivement un trait de notre personnalité en une force ou se laisser dépasser par celui-ci.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pinterest


Vous recherchiez quelque chose?